Le Grand Livre de la Maison Miniature (Éd. Fleurus) is now available in English version :
The Big Book of a Miniature House (GMC Publications
)

Brocante provençale

En été, la Provence entre souvent dans mon atelier.

Les poteries en terre cuite, les carreaux de ciment aux couleurs chatoyantes, les effluves de lavande, la douce lumière du Sud invitent à la rêverie me ramenant toujours vers mes souvenirs d'enfance et à de lointaines vacances.
De nombreux peintres ont fait des belles collines provençales leurs refuges, en y trouvant l'inspiration créatrice, l'un des plus célèbres étant Paul Cézanne.


Dans cette scène, on pourrait imaginer que Madame Cézanne, elle-même, aurait cueilli, puis arrangé les marguerites dans le broc, après sa dernière pose dans la serre, pour la toile peinte par son mari, entre 1891 et 1892.

Madame Cézanne nous accueillait déjà, dès le hall d'entrée de la Bastide Provençale, c'est dans un autre décor que je vous laisse en sa compagnie, en vous souhaitant un très beau week-end.






À très bientôt. ♥ Léa

Commentaires

  1. C'est une très belle interprétation de la Provence !
    Je retrouve, là, de jolis souvenirs !
    Bon week-end Léa ! Bises. Joce

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Joce !
      Très beau week-end à toi, aussi. Bises

      Supprimer
  2. Permettez moi de vous accompagner dans cette très belle rêverie, Léa, et de contempler Madame Cézanne, arrangeant les marguerites dans un broc...Plus prosaïquement, il ne fait pas chaud ce matin en Provence. Bien qu'elle soit baignée de soleil, un mistral glacial la balaye de toutes ses forces !
    Passez un très bon week-end vous aussi, ma chère Léa.
    Josy
    ( Je viens de redécouvrir la bastide. Vous avez fait un travail fabuleux ! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'entendais parler, hier, du « rhume d'été » qui présente exactement les mêmes symptômes que celui d'hiver, en cette période il fait son apparition (car ça se rafraîchit bien un peu partout). Le vent froid de la Provence a quand même un joli nom. :D

      J'avais eu le chance de rencontrer une Arlésienne authentique ^^, au magasin, à qui j'avais parlé de mon projet de bastide. Quand nous en sommes venues à évoquer le costume de l'Arlésienne, je lui disais qu'il n'y avait pas beaucoup de documentation à ce propos, ni sur le Net, ni dans les livres.
      Elle m'avait alors expliqué que la tradition de la fabrication du costume de l'Arlésienne se transmet de mère en fille, d'où le peu d'informations « publiques ».
      À cette époque (entre 2004 et 2005), quand je voyais cette dame, elle m'avait dit qu'il n'existait qu'un seul magasin à Arles, où l'on pouvait faire faire son costume sur mesures.

      Elle m'avait transmis tous les détails, les plis du châle, la façon de le nouer à l'avant, la cigale au revers, le ruban dans les cheveux, la tournure exacte de la jupe et le crochet qui la maintient, et tant d'autres… J'ai essayé de mettre tout ça en pratique et en miniature. ;)

      Très beau week-end à vous aussi, Josy!

      Supprimer
    2. Au festival européen de la poupée, qui se tient chaque année à Salon de Provence, une Arlésienne dans son magnifique costume expliquait qu'elle s'habillait à l'aide du mannequin sur lequel se trouvait présentée sa tenue, qu'elle n'avait plus qu'à enfiler. Et elle a repris au compte des belles Arlésiennes, l'expression " qui s'y frotte s'y pique ", car, disait-on, les nombreuses épingles du costume éloignaient les galants trop empressés !

      Supprimer
    3. Ah, oui, c'est vrai que le costume est parsemé d'épingles pour faire tenir tous les plis du fichu et de la jupe. C'est amusant, cette expression est la devise de la ville de Nancy, ça fait un joli lien entre la Provence et la Lorraine (dont je suis originaire ;)).
      Je ne connaissais pas l'existence du festival européen de la poupée, merci, Josy! :)

      Supprimer
  3. des couleurs chaudes et tendres qui nous incitent à la rêverie, merci Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Claude. J'ai découvert, pour l'occasion, ce portrait de Madame Cézanne (dans la serre), c'est lui qui a donné le ton (et les couleurs ^^) à l'agencement.

      Supprimer
  4. Beautiful, I always love looking into your wonderful displays. You can get lost in all the attention to detail and love you put into them. Jenn

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Thank you very much, Jenn! I hope you had a good time in this little bit of Provençal atmosphere, in miniature. :)

      Supprimer
  5. So Lovely! Your Bastide is beautiful and serene and full of so much Summer feeling.... happiness, peace, sunshine! No wonder you think of it at this time of year... we all long to be there! Thank you for sharing..... I LOVE your houses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank you very much, Betsy! Provence makes many people dream in summer. ;)

      Supprimer
  6. les teintes jaunes sont divinement mise en valeur avec beaucoup de délicatesse .
    tes photos ont toujours autant de charme . c'est une atmosphere très douce et lumineuse qui se degage de cette pièce . on a envie de s'y attarder .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Catherine. Ton appréciation d'artiste peintre me touche beaucoup.

      Supprimer
  7. Une Provence pleine de charme comme je l'aime.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Geneviève ! Pour moi, Provence rime avec enfance (et vacances… :)).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

♥ Merci pour votre visite et pour avoir pris le temps de laisser vos impressions.
♥ À très bientôt, Léa